Pourquoi investir en DCA plutôt que d'un seul coup ?

On va tenter de répondre à cette question en prenant des exemples très concrets et en parlant de psychologie.

Dans la vidéo à partir de 01:30

Investir d'un seul coup

Quand vous avez 10 000€ d’épargne à placer et que vous demandez à votre banquier ou une autre personne, généralement dans la plupart des cas cette personne va vous recommander de placer par exemple 2 000€ sur 5 sociétés différentes sur un PEA. Ou alors de mettre les 10 000€ sur une assurance vie avec 50% en fonds euros et 50% en unités de compte.

Le problème qu’on voit en faisant ça c’est qu’il y a le risque d’arriver sur un mauvais timing (quand le marché est tout en haut) et de se retrouver avec son argent bloqué en moins value pendant longtemps si les marchés commencent à baisser. Il faut également ajouter la frustration de ne rien pouvoir faire et de ne pas être acteur de son épargne en attendant simplement que ça se passe pendant plusieurs années.

Comment investir progressivement

Pour se protéger du risque d’arriver à un mauvais moment, on a choisi d’étaler nos investissements sur une longue durée. C’est ce qui s’appelle faire du DCA ou de l’investissement programmé. Cette méthode consiste à investir une même somme sur une même régularité et de s’y tenir quelle que soit les conditions du marché. Cela en fonction de sa capacité à épargner.

Exemple concret pour une épargne de 10 000€

Imaginons qu’on a 10 000€ de côté en épargne et qu’on souhaite les placer en bourse, on pense que la meilleure façon est de les investir sur des actions et d’étaler le montant sur environ 2/3 ans plutôt que de les investir forcément d’un coup.

ça reviendrait donc à placer environ 300€ par mois ou 70€ par semaine.

[10 000€ / 36 mois = 278€ et 10 000€ / 156 semaines = 64€]

En investissant progressivement on garde donc un peu de cash de côté pendant cette durée en tant que fonds de sécurité. Cela permet aussi d’apporter de la sérénité. On peut lire ici et là qu’il est souvent conseillé de garder environ 6 à 12 mois de dépenses mensuelles de côté pour pouvoir réagir en cas de dépense imprévue ou de coup dur.

Exemple avec la prise en compte du salaire/revenu

Si en plus de ça on touche un salaire/revenu et qu’après avoir déduit les dépenses on estime avoir une capacité d’épargne de 300€ par mois il faut les ajouter et ça reviendrait donc à placer 600€ par mois ou 150€ par semaine environ.

[En plus des 10 000€ qu’on a de côté, on touche un salaire/revenu de 1500€/mois et on a des dépenses (+impôts) de 1200€/mois.
On a donc une capacité d’épargne de 300€/mois
En plus des 300€/mois qui viennent de l’étalement des 10 000€
On ajoute les 300€/mois de notre capacité d’épargne
Au total on placera donc 600€/mois en actions selon la méthode DCA]

Investir de manière active ou passive ?

Avec un courtier comme etoro qui permet les fractions d’actions c’est possible de moduler ces montants facilement en mettant par exemple 3 salves de 50€ par semaine si on veut être très actifs dans la recherche d’opportunités. Au contraire si on veut être très passif dans notre façon d’investir on pourrait choisir d’investir 600€ par mois dans un ETF indiciel du type S&P500 par exemple.

[Les fractions d’actions permettent de pouvoir diviser le montant des 600€/mois que nous avons calculé précédemment en plusieurs louches de 50€.
Si on veut faire de l’investissement actif, on fera donc 12 achats de 50€ chaque mois.
Si au contraire on veut investir passivement sans y consacrer trop de temps, on fera 1 achat de 600€ chaque mois.]

En bref on module en fonction de ce qui nous convient

Les avantages psychologiques du DCA

Les montants en jeu évoluent petit à petit

Au niveau psychologique, le fait d’investir progressivement par petits montants plutôt que d’un coup permet de ne pas être stressé et de s’habituer à l’augmentation de son capital alloué en actions au fur et à mesure. Notre petit bonsaï devient El monstro qui grossit.

ça permet de prendre du recul et de faire des choix éclairés pour pouvoir saisir les opportunités sans laisser place à l’émotion puisque les montants en jeu évoluent petit à petit.

Imaginons que dans notre exemple des 10 000€ on atteint un montant placé de 8 000 €. Il faut commencer à se poser les questions suivantes :
Est ce que la taille du portefeuille commence à faire peur ?
Est ce qu’on a envie de suivre notre placement matin, midi et soir ou peut-on être capable de l’oublier pendant quelques jours ?
Est ce qu’on y pense avant de dormir en espérant qu’on ne subira pas un crash le
lendemain ou on dort sur nos deux oreilles sereinement ?
Est ce qu’on est irritable lorsqu’on subit des journées de perte ? Euphorique quand on réalise des gains importants ?

Si le montant qu’on a placé en actions ne nous impacte pas psychologiquement, alors on est sur la bonne voie pour continuer la méthode DCA et en rajouter un peu plus en augmentant le montant et faire grossir le portefeuille.

Que faire si la taille du portefeuille devient trop importante ?

Si au contraire on commence à douter de ses investissements, la meilleure chose à faire est de prendre du recul pour réévaluer sa situation financière et voir si on a toujours bien calculé notre capacité à épargner. En plus du montant total placé qui peut faire peur, c’est aussi et surtout les variations du capital au jour le jour qui peuvent faire peur.

Une bonne solution peut être de faire une petite pause et de remettre un peu d’argent “de côté” par exemple 3 000 ou 4 000 € pour se sentir en sécurité avant de recommencer la méthode DCA en faisant un nouveau calcul de capacité d’épargne.

[Il n’est pas question de vendre une partie du portefeuille pendant la pause mais selon nous plutôt le garder et le laisser faire sa vie pendant qu’on réévalue la situation tout en mettant de côté une partie de son salaire/revenu pour se sécuriser à nouveau]

Selon nous il ne faut pas vendre ce qu’on a déjà investi car ça gâcherait tout le travail fait en amont (en plus on payerait de l’impôt si on a des plus-values alors qu’on veut reporter ce moment le plus tard possible pour profiter des économies d’impôts qui vont à leur tour générer des intérêts composés).

Quand faut-il vendre les actions ?

Le moment pour vendre sera quand le capital atteint deviendra suffisant selon nous pour se dégager la rente que l’on vise (petit calcul : pour gagner 500€/mois il faut placer 100K€ à un taux annuel de 6%)

[Donc si on a pour objectif d’avoir une rente de 1000€/mois on attendra que le portefeuille ait atteint 200K€ pour vendre les positions et placer la somme sur un support d’investissement adapté à une distribution de capital. Exemple : SCPI, ETF dividendes, ETF obligations, foncières cotées, appartement…]

Conclusion

On voit un peu la méthode DCA comme une façon de cotiser pour se créer une retraite personnelle. C’était donc notre vision de la méthode DCA, avec un exemple le plus concret possible sur comment on placerait 10 000€.

La méthode DCA permet aussi de pouvoir faire parfois des erreurs (par exemple en achetant une action à un mauvais timing court terme) qui sont rattrapables avec le temps.

Exemple avec nos achats sur Alibaba, notre première louche perd 20%. ça aurait fait mal si on avait tout mis d’un coup sur Alibaba au moment où on a commencé à en acheter mais heureusement avec cette méthode on met des louches petit à petit.

Laisser un commentaire