ETF Lyxor PEA Eau Avis : Faut-il investir dans l’eau en bourse ?

Introduction

Il n’est pas rare de voir des investisseurs particuliers investir dans l’eau. Pour faire ça, ils achètent des ETF Eau comme par exemple celui de Lyxor éligible PEA.

Effet de mode ou réelle bonne idée ? On a voulu comprendre et apporter de la réflexion sur le sujet. Pour que chacun puisse répondre à la question de pourquoi il investit dans l’eau.

Investir comporte un risque de perte.

Pourquoi investir dans l’eau ?

La raison principale qu’on entend à gauche à droite et qui va souvent pousser quelqu’un à investir sur l’eau est l’idée que cette ressource nécessaire à la survie de l’espèce humaine (qui est donc une ressource stratégique à enjeu planétaire) serait amenée à manquer dans le futur, à cause de la demande qui va progresser. Notamment avec la potentielle augmentation de la population mondiale et le réchauffement climatique.

Les investisseurs ont envie d’investir sur l’eau car selon eux elle va devenir rare donc potentiellement “chère ». On en vient même à parler de l’or bleu. L’eau nécessite des infrastructures spécifiques et des réseaux de distribution et de traitement.

Les investisseurs espèrent donc s’enrichir en investissant sur l’eau. Car ils pensent que le business de l’eau va leur faire gagner beaucoup d’argent dans les prochaines décennies.

C’est ce chemin de pensée qui fait que les investisseurs ont envie d’investir dans la thématique de l’eau.

Avis de JCVD et Michael Burry sur l'eau

On ne sait pas vraiment d’où vient cette envie d’investir dans l’eau personnellement.

De manière anecdotique, on peut citer par exemple la fameuse phrase de JCVD en 2010 “j’adore l’eau, dans 20 ou 30 ans y’en aura plus”.

meme jcvd eau

On a également la fin du film The Big Short qui annonce que les seuls investissements que Michael Burry effectue encore sont focalisés sur une seule ressource : l’eau.

michael burry water

Peut-être que ce type de discours a pour conséquence de planter une petite graine dans la tête des investisseurs.

Il y a donc des émetteurs d’ETF qui profitent de cette mode pour faire la promotion de leur super ETF eau. Et les investisseurs qui souhaitent profiter de cette super opportunité tombent dans le panneau et investissent dans cet ETF thématique au nom qui évoque l’écologie sans même regarder de quoi il est constitué.

L’ETF eau éligible PEA de Lyxor

Lien vers les informations de l’ETF : https://www.lyxoretf.fr/fr/retail/produits/etf-actions/lyxor-pea-eau-msci-water-ucits-etf-capi/fr0011882364/eur

Les frais, élevés pour un ETF, sont à 0.6% sur l’ETF PEA eau de Lyxor. Le seul éligible PEA actuellement.

Encours très faible de 40 M€.

L’indice de référence est le MSCI ACWI IMI Water ESG Filtered :
https://www.msci.com/documents/10199/712e4032-6399-7ef4-4fbb-9932b664bb12

Dans une petite vidéo instagram de Mathieu Louvet de la chaîne S’Investir dans laquelle il parle de cet ETF pour investir sur l’eau il dit “L’ETF contient 40 entreprises qui effectuent au moins 40% de leur CA dans l’eau.” On verra que c’est totalement faux.

Composition théorique de l’ETF, celle de l’indice de référence

L’indice de référence que l’ETF est censé répliquer est composé de 35 sociétés. On va voir qu’il y en a qui ne réalisent pas vraiment de chiffre d’affaires dans les secteurs de l’eau. En effet l’eau est un concept très large.

Waste Management : ils récupèrent les déchets et ne font rien de particulier avec l’eau. Tout ce qu’on peut dire c’est que quand ils construisent des sites d’enfouissement de déchets, ils font gaffe à ne pas trop polluer l’eau aux alentours.
https://investors.wm.com/static-files/636c5510-6306-46f5-abf4-bff0fbc916dc Ctrl+F “water”

Geberit : ils vendent des chasses d’eau et autres systèmes pour la salle de bain. On ne peut pas vraiment dire que les chasses d’eau soient un bon moyen de sauver l’eau car elles gâchent des litres d’eau propre par jour.
https://www.geberit.com/products/product-portfolio/

Graco : ils vendent des pulvérisateurs de peinture, encre, colle et autres matières liquides. On ne voit pas vraiment le rapport avec la thématique de l’eau.
https://www.graco.com/fr/fr.html

Et bien d’autres exemples…

Vous comprenez le délire. Avec cet ETF on investit pas du tout dans l’eau de la façon dont on pourrait l’imaginer. On pense investir dans les infrastructures, réseau de distribution et de traitement de l’eau or ce n’est pas forcément le cas. (il y a quand même le distributeur d’eau des US et le distributeur d’eau du Royaume-Uni).

Pour revenir sur la vidéo insta de Mathieu Louvet. Il semble que le critère de 40% de CA dans l’eau concernait l’ancien indice de référence de l’ETF qui était utilisé jusqu’en 2021, le World Water Index CW. Mais ça a changé depuis.

règles indice world water

On rappelle qu’il est Conseiller en Investissement Financier donc c’est pas super de parler d’un potentiel investissement à plusieurs milliers de personnes en se trompant sur la composition de l’actif. Cela participe en quelque sorte aux fausses informations qui circulent et qui font que les gens investissent dans des ETF Eau sans regarder de quoi il est composé.

Composition réelle de l’ETF

De plus, on a vu un peu la composition théorique de l’ETF qui a priori devrait répliquer son indice de référence mais on voit dans les caractéristiques de celui-ci qu’il s’agit d’une réplication indirecte (synthétique).

On peut voir que les actifs qui le composent n’ont en fait rien à voir avec l’indice de référence ! Ce qui peut évidemment entraîner des écarts de performance non négligeable d’un côté et qui donne aussi beaucoup moins de sens à la démarche d’investir vraiment sur l’eau de l’autre.

Il y a plein d’autres ETF Eau. Par exemple, un autre ETF Lyxor populaire qui n’est pas éligible PEA est le Lyxor MSCI Water ESG Filtered (DR) UCITS ETF – Dist.
https://www.lyxoretf.fr/fr/retail/produits/etf-actions/lyxor-msci-water-esg-filtered-dr-ucits-etf-dist/fr0010527275/eur

Il a un encours de 1.1 milliards d’€ donc on imagine qu’il est dans le portefeuille de beaucoup d’investisseurs particuliers français. Il utilise le même indice de référence et il fait de la réplication physique pour le coup mais comme on a vu de toute façon c’est au niveau de la composition de l’indice de référence qu’il y a un problème car il contient des sociétés qui ne font pas de CA dans la thématique de l’eau.

Le Paradoxe de l’investissement dans l’eau

– Investir sur les sociétés qui font des grosses marges en vendant de l’eau ou des équipements liés à l’eau, donc sur la misère des gens ? (Pénurie d’eau, réchauffement climatique, etc…). Ce qui insinuerait un manque d’éthique certain.

– Ou bien investir sur des sociétés qui œuvrent pour aider les gens ? (Nouvelles technologies, traitement de l’eau, désalinisation, etc…). Dans ce cas, à quoi bon essayer de gagner de l’argent sur l’eau alors que c’est une ressource vitale qui devrait être gratuite et accessible au plus grand nombre.

On s’interroge sur le fait d’investir sur l’eau car bien que précieuse on ne croit pas qu’on puisse la traiter comme une valeur boursière lambda au vu des enjeux. Au final, si on investissait sur l’eau, on ne saurait pas vraiment quel serait notre positionnement et pourquoi on le ferait.

On sait bien que c’est un raisonnement qui pourrait empêcher d’investir dans plusieurs autres secteurs aussi. Mais la thématique eau est celle sur laquelle on reste vraiment dubitatif et qui nous fait nous poser le plus de questions en ce moment.

Par exemple, pourquoi investir dans des sociétés qui s’occupent du traitement et de la distribution d’eau dans un pays comme American Water Works (US) ou United Utilities (UK) en espérant s’enrichir alors que ça devrait être des sociétés à but non lucratif ?

“L’argent c’est important. L’éthique et le respect des plus faibles, ça l’est encore plus.”

Notre utilisation des ETF thématiques / sectoriels

Certaines personnes peuvent avoir envie d’investir dans le secteur de l’eau pour des raisons totalement différentes que juste miser sur la pénurie d’eau à venir et donc la misère des gens.

Personnellement on trouve que les ETF thématiques sont à éviter et on préfère les utiliser uniquement pour s’inspirer et acheter les actions qui les composent individuellement seulement si elles nous intéressent.

Si vous avez une idée précise de pourquoi vous voulez investir sur l’eau, autant acheter directement des actions de sociétés qui réalisent cette idée plutôt que d’avoir des parts d’un ETF hyper large qui vous fait entre autre investir dans une société qui vend des chasses d’eau (Geberit).

Vous pouvez par exemple chercher des sociétés qui font vraiment de la recherche dans l’eau en tapant “water technology companies stocks” dans Google.
https://finance.yahoo.com/news/7-best-water-stocks-buy-223045103.html

On trouve les ETF indiciels (dans des indices mondiaux très connus comme le S&P500, le Nasdaq 100, le CAC40 ou le DAX 40 par exemple) beaucoup plus logiques pour un investissement long terme.

Si on veut pousser la réflexion plus loin. En investissant dans un ETF Nasdaq par exemple. Si vraiment l’eau devenait un secteur particulièrement profitable à l’avenir, de plus en plus de sociétés de ce secteur intégreraient l’indice au fur et à mesure. Votre exposition au secteur de l’eau augmenterait automatiquement avec le temps.

Conclusion

“Know what you own and why you own it” – Peter Lynch

Comprenez ce que vous détenez et pourquoi vous le détenez.

Cette citation représente parfaitement l’idée qu’on a voulu faire passer dans cet article.

citation peter lynch know what you own

Vous appréciez notre contenu ? Le meilleur moyen de nous soutenir est d’ouvrir un compte chez un des courtiers qu’on utilise en passant par nos liens de parrainage. N’hésitez pas à cliquer sur le bouton « Voir tous les courtiers » pour en savoir plus sur chacun d’eux.

Laisser un commentaire