Investir sereinement avec les méthodes DCA et stock picking

Notre stratégie d’investissement s’apparente à la méthode DCA (dollar cost averaging) ou investissement programmé en français, à laquelle on ajoute une composante stock picking.

Dans la vidéo à partir de 02:21

Qu'est ce que la méthode DCA ?

Selon la définition wikipedia, l’achat périodique par sommes fixées est une stratégie d’investissement en bourse qui consiste à investir régulièrement une somme toujours identique sur le même support quelque soit l’état du marché. L’objectif de cette stratégie d’investissement est de réduire le risque lié à la volatilité des marchés financiers.

On applique cette méthode en achetant $100 d’actions par jour. Mais il est tout à fait possible de moduler le montant ou la régularité en fonction de votre capacité à épargner et si vous voulez être plus ou moins actif sur les marchés en investissant. Donc ça peut tout à fait être $50 par semaine, $500 par mois, $1000 par semaine, $500 par jour… Tout ce qui compte c’est d’investir un même montant avec la même régularité et de s’y tenir peu importe les conditions du marché.

Les avantages de la méthode DCA

Au niveau psychologique, elle permet de ne pas être frustré et de toujours avoir la possibilité de saisir les opportunités quand elles se présentent. Par exemple quand le marché baisse fortement tu pourras continuer à acheter alors que quelqu’un qui aura tout investi avant la baisse se retrouvera bloqué en moins value sans rien pouvoir faire.

Investir progressivement plutôt que d'un seul coup

Si quelqu’un a 10 000€ à investir, certaines personnes recommanderont par exemple de placer 2 000€ sur 5 sociétés différentes sur un PEA car “comme ça tu es diversifié et bien investi en bourse”. Nous on a une approche différente qui consiste à investir les 10 000€ par petits montants étalés dans le temps. En mettant par exemple 200€ par semaine ou 200€ par jour si vraiment tu veux aller plus vite (ce qu’on déconseille).

En effet, il faut essayer d’étaler son placement le plus possible dans le temps pour pouvoir toujours se laisser la possibilité de profiter des opportunités. Cela permet aussi de lisser son prix de revient.

Le problème, si vous avez 10 000€ et que vous les mettez d’un coup sur des actions, c’est qu’en cas de baisse du marché même assez faible, et bien vous serez bloqués en moins-value sans rien pouvoir faire de plus. Psychologiquement c’est une situation difficile car tu deviens frustré de ne pas pouvoir profiter de l’opportunité. Cela peut facilement laisser place à l’émotion et peut donc mener à des décisions irrationnelles et des erreurs.

En fait, il est difficile de ne plus avoir d’argent disponible pour acheter dans une baisse, là où c’est le meilleur moment pour acheter.

L’erreur qui peut alors survenir est de commencer à paniquer et vendre en perte par exemple. Il faut imaginer que pendant que tu es en panique et que tu vends en perte, il y a d’autres personnes en face qui seront bien contentes d’acheter tes actions.

S'habituer à voir son portefeuille grossir petit à petit

Cette méthode apporte également une satisfaction à voir grossir le portefeuille petit à petit. émotionnellement, on s’habitue petit à petit à gérer des montants investis de plus en plus gros. C’est une méthode qui apporte de la sérénité et empêche d’être stressé par ses investissements. C’est un peu comme prendre soin d’un bonsaï qu’on arrose régulièrement, on le voit pousser, il grossit, il devient tout beau, tout vert.

Cette satisfaction à voir grossir le portefeuille vient du fait qu’on a fixé un montant à épargner en amont. On sait qu’il s’agit d’argent dont on n’a pas besoin sur le court terme et qu’il pourra donc rester investi pour une longue période sans stress.

Le mix avec la méthode du stock picking

Dans notre méthode on fait également du stock picking avec une stratégie de buy and hold. On ne vend aucune action sur le court terme. On choisit des actions en fonction de nos affinités et des recherches qu’on a faites dessus. On est confiant dans les actions qu’on achète, on les connaît, on les comprend. Cela enlève le stress.

Contrairement à l’investissement dans des ETF (trackers en français) qui peuvent contenir des actions dont tu ne voudrais pas à la base. Par exemple un ETF large qui contient des sociétés :

  • que vous considérez comme peu utiles, sans avenir…
  • ou qui ne sont pas en adéquation avec vos principes (armement, tabac…).

Le fait de détenir par le biais d’un ETF des actions dont on ne voudrait pas peut rajouter une source de stress si cet ETF commence à baisser. Cela peut amener à douter de son investissement et à prendre par exemple la mauvaise décision de vendre en panique et en perte.

Il faut tout de même noter le très bon côté des ETF. Ils sont diversifiés et pour une stratégie d’investissement très passive ce n’est pas une mauvaise idée. Il est également possible de faire du “picking” d’ETF en créant sa liste d’ETF à forte conviction et en saisissant les opportunités parmi cette liste pour rendre ce type d’investissement moins ennuyeux. (à noter qu’il s’agit aussi d’un moyen d’acheter des actions autres que européennes dans un PEA). On ne déconseille donc pas forcément les ETF.

Laisser un commentaire