Gérer son exposition au risque continuellement

Nous avons évoqué l’effet de levier et la diversification dans l’article « Qu’est ce que l’effet de levier ? ». Mais il manque encore un outil primordial pour obtenir le trio gagnant : la gestion de son exposition au risque.

Gérer son exposition au risque de manière continue permet de toujours être « dans le marché » et profiter de sa hausse continue sur le long terme tout en évitant de subir totalement les krachs.

Présentation de la stratégie

Lorsque le S&P500 est à son plus haut historique, nous avons envie de réduire notre exposition au risque car la probabilité qu’il effectue un repli plus ou moins significatif dans un avenir plus ou moins proche augmente.

Lorsque le S&P500 est en plein krach de -30% à -50%, nous avons envie d’augmenter notre exposition au risque car les chances qu’il remonte dans un avenir plus ou moins proche augmentent.

Quelques exemples :

  • Lorsque le S&P500 est à son plus haut historique, vous chercherez à baisser votre exposition (votre levier). Si vous avez un capital de 20 000 €, vous ferez en sorte d’avoir 10 000 € toujours investis en actions et 10 000 € en cash : de ce fait votre levier sera de 0,5.
  • Si le S&P500 baisse de -10% ou -15%, vous chercherez à augmenter légèrement votre exposition (votre levier). Si vous avez un capital de 20 000 €, vous ferez en sorte d’avoir 16 000 € investis en actions et 4 000 € en cash : de ce fait votre levier sera de 0,8.
  • Si le S&P500 subit un krach de -30% ou -50%, vous chercherez à augmenter votre exposition (votre levier). Si vous avez un capital de 20 000 €, vous ferez en sorte d’avoir entre 30 000 € et 40 000 € investis en actions (si vous avez accès à l’effet de levier) : de ce fait votre levier sera compris entre 1,5 et 2.

Ces cas pratiques sont donnés à titre d’exemple mais les niveaux cibles d’exposition au risque peuvent varier d’une personne à l’autre.

L’idée derrière cela est qu’il faut toujours se poser les questions suivantes : à quel niveau se situe le marché actuellement ? Quelle est mon exposition au risque actuelle ? Dois-je faire des opérations d’achats ou de ventes pour me rapprocher de mon exposition au risque cible ?

Une méthode sans stress

Cette méthode permet d’être plus serein avec ses investissements et d’être moins impacté psychologiquement par les chutes du marché.

En effet, nous avons constaté que certaines personnes qui détiennent un PEA sur lequel il y a 20 000 € ont ces 20 000 € investis totalement en actions à tout moment avec 0 € en cash, même lorsque la bourse est au plus haut historique. De ce fait, un krach de -30% ou -50% les affecte fortement psychologiquement car, premièrement, ils subissent la baisse en totalité et, deuxièmement, n’ont aucun cash disponible pour profiter des soldes, ce qui peut entraîner de la frustration.

Vous pouvez penser que le manque à gagner, lié au fait de n’être investi qu’à 50% (10 000 € en actions et 10 000 € en cash) lorsque le marché est à son plus haut historique, impacte la performance du portefeuille.

Il faut bien se rendre compte que les achats d’actions que l’on va pouvoir réaliser dans les chutes du marché viendront baisser le prix de revient et augmenter la performance future du portefeuille lorsque les marchés remonteront alors que les autres investisseurs qui n’ont pas de cash disponible seront en train de paniquer et de vendre. Comme mentionné en première partie, l’aspect psychologique est primordial et peut être dévastateur en cas de chute des marchés.

Conclusion

Il faut parfois vendre une partie de ses positions gagnantes et garder du cash disponible quand le marché atteint des plus hauts historiques afin de profiter d’une éventuelle chute pour racheter.

Laisser un commentaire